Les données qui constituent le contenu des NFT doivent être stockées quelque part, mais toutes les techniques de stockage des NFT ne sont pas les mêmes.

Les jetons non fongibles (NFT) sont, en définitive, une forme de média numérique. Et tout comme les autres médias numériques, des mots écrits dans nos articles aux vidéos YouTube et à la musique diffusée en streaming, les NFT, dans leur forme la plus élémentaire, sont constitués de données composées de 1 et de 0.

C’est important car tout ce qui est associé à un NFT, du contrat intelligent dans lequel il vit à l’image elle-même en passant par l’URL que vous utilisez pour la visualiser, se résume finalement à des 1 et des 0 stockés sur un ordinateur.

Cependant, toutes les techniques de stockage des NFT ne sont pas égales. En effet, certains détenteurs de NFT peuvent ne pas posséder plus qu’une URL ou un ID de jeton. Il est donc utile de prendre le temps de comprendre comment fonctionne le stockage des NFT avant de penser à acheter ou à fabriquer un NFT.

Qu’est ce qui constitue un NFT concrètement ?

Avant d’aller plus loin, examinons quelques concepts de base :

  • 🖥️ Serveurs—Un serveur est un ordinateur, tout comme celui sur lequel vous lisez cet article. Contrairement à l’ordinateur qui héberge cet article, les serveurs sont exceptionnellement puissants et peuvent exécuter de nombreux programmes différents simultanément. A leur genèse, les NFT vivent et sont stockés sur des serveurs.
  • 🖧 Hébergement—La grande majorité des gens ne gèrent pas leurs propres serveurs, donc, qu’ils en soient conscients ou non, ils comptent sur quelqu’un d’autre pour fournir ce service. L’hébergement fait référence à un ensemble de services, y compris le stockage, généralement exécutés sur des serveurs. Tous les NFT sont hébergés quelque part.
  • 💽 Métadonnées—Les métadonnées sont des données qui décrivent d’autres données. Les métadonnées aident les serveurs à trouver, traiter et stocker les données plus efficacement. Les métadonnées d’un NFT décrivent des caractéristiques telles que (pour un PFP NFT) son nom, sa couleur, sa taille, sa forme, son type de chapeau, son type de lunettes, etc…
  • #️⃣ Hachage— Un hachage est une fonction cryptographique qui, compte tenu de certaines entrées, produit la même sortie à chaque fois. Un hachage est généralement utilisé pour encoder de nombreuses informations de manière vérifiable et efficace. Un NFT et toutes ses métadonnées peuvent être stockés dans un seul hash.
  • 📝 Contrat intelligent—Les contrats intelligents sont des instructions codées (en clair des programmes) qui vivent sur une blockchain. Ce sont les éléments constitutifs des applications décentralisées (qu’on appel communément dapps), y compris la plupart des NFT. Les règles de frappe (mint) et d’échange de NFT résident dans ces contrats intelligents.

Stockage en chaîne vs hors chaîne – Où sont stockés les NFT ?

Stocker un NFT « on-chain » signifie que l’intégralité du NFT existe sur une blockchain. À l’inverse, le stockage hors chaîne d’un NFT signifie que tout ou parti du NFT est stockée en dehors de la blockchain.

Le stockage sur on chain peut être préférable car cela signifie que les utilisateurs peuvent vérifier toutes les facettes du NFT. Cependant, très peu de projets NFT optent pour cette méthode de stockage.

Un exemple de celui qui le fait est Autoglyphes. La raison en est simple : les images JPEG contiennent beaucoup de données, en particulier lorsque ces images existent dans des collections de l’ordre de milliers ou de dizaines de milliers.

En conséquence, la plupart des projets NFT choisissent de stocker les images réelles hors chaîne. De nombreux projets NFT bien connus comme CryptoPunks et Bored Ape Yacht Club ont opté pour le stockage hors chaîne.

Hébergement centralisé ou décentralisé

Dans le cas d’un stockage hors chaîne, le contrat intelligent du NFT contient des informations qui indiquent un emplacement hors chaîne comme un lien vers l’image JPEG du NFT est stockée. Souvent, l’image NFT et ses métadonnées sont stockées dans un hash.

Ce hachage est utilisé pour pointer vers un fournisseur d’hébergement centralisé ou décentralisé.

Amazon et Google sont des exemples de fournisseurs d’hébergement centralisé. Les fournisseurs d’hébergement centralisé gèrent des serveurs qui stockent les 1 et les 0 qui composent le NFT.

Le risque des fournisseurs d’hébergement centralisé est (bien que cela soit peu probable) qu’ils puissent fermer à tout moment et que le NFT du propriétaire soit perdu. Imaginons à présent que l’équipe derrière tel ou tel projet décide d’arrêter le payer les factures du fournisseur d’hébergement …?

Tout ce qui resterait au propriétaire serait, dans certains cas, un simple hash existant dans un contrat intelligent.

C’est pourquoi de nombreux projets choisissent d’utiliser des solutions décentralisées pour héberger leurs NFT. La solution la plus courante consiste à héberger les données NFT sur le système de fichiers interplanétaire (IPFS). IPFS est un réseau peer-to-peer distribué sur lequel les fichiers sont stockés sur plusieurs nœuds, ce qui les rend résistants aux points de défaillance uniques tels que les problèmes de serveur.

Bien que les NFT stockés sur IPFS ne soient pas techniquement stockés sur la blockchain, ils sont théoriquement plus sûrs car IPFS est résistant à la censure ; aucune entité n’a le pouvoir de le fermer.